Numéro 50
I - Articles immédiatement téléchargeables

Le président du Groupe international, interculturel, interconvictionnel (G3i), Michel Aguilar, insiste pour ouvrir le numéro hors-série de la revue sur la nécessité d’apprendre à débattre sans se battre, c’est-à-dire en fait de concevoir les dissensus non comme de regrettables obstacles mais au contraire comme des ferments de la démocratie.

Le numéro se poursuit par un approfondissement des bases culturelles de la complexité des sociétés humaines, au travers de deux articles de Bernard Quelquejeu qui définissent ce qu’on entend par culture au sens anthropologique du terme et évoquent la diversité culturelle à la fois comme un fait et un défi. Philippe Lazar enchaîne par une redéfinition  du concept de « peuple » et un rapprochement éclairant sur les concepts de peuple et de culture.  On passe alors, toujours avec Bernard Quelquejeu et pour partie Philippe Lazar, au domaine des convictions, plus accessible que celui des cultures puisque les convictions sont véhiculées par des personnes, donc directement accessibles au débat. Plus ou moins accessibles toutefois selon leur niveau d’intensité.

Tout ceci conduit les mêmes mais cette fois avec François Becker à proposer ce qui est au cœur de ce numéro de la revue : la définition et la promotion du néologisme « interconvictionnalité », un terme qui propose de passer du constat des différences de convictions à leur cogestion pacifique toutes les fois que c’est possible moyennant un effort mutuel d’empathie. On rappelle à cette occasion la proposition du G3i que soit rédigée une Charte européenne de l’interconvictionnalité.

Dernière partie : comment passer de la théorie à la pratique, question chère à François Becker, qui conduira à faire la part belle à deux textes relatifs à la mise en œuvre opérationnelle du concept dans trois situations : pré-décisionnelle, décisionnelle ou non-décisionnelle. Mais aussi à évoquer la constitution de l’association Société, cultures et convictions (SOCC) dont l’objectif est de promouvoir le plus possible de débats interconvictionnels récurrents et en groupes de taille suffisamment restreinte pour que puissent d’exprimer tous les participants qui le souhaitent.

Respecter

Apprendre à débattre sans se battre

(Michel Aguilar)

 

Acculturer

La culture ou des cultures

(Bernard Quelquejeu)

 

Diversifier

La diversité culturelle, un fait  et un défi

(Bernard Quelquejeu)

Transmettre

L’étroite imbrication des peuples et des cultures

(Philippe Lazar)

 

Convaincre ?

La conviction, nature et genèse

(Bernard Quelquejeu)

 

Nuancer

La diversité d’intensité des convictions

(Philippe Lazar et Éric Favey)

Interagir

L’interconvictionnalité

(François Becker, Bernard Quelquejeu, Philippe Lazar)

Réglementer

Charte européenne de l’interconvictionnnalité

(Le G3i)

Confronter

Processus pré-décisionnels  et décisionnels

(François Becker, Bernard Quelquejeu)

Débattre

Débats non-décisionnels

(Philippe Lazar, Bernard Quelquejeu)

Rajeunir

La parole des soccollégiens

(Anne-Emmanuelle Lazar)

II- Articles accessibles lors de la parution du numéro suivant

Tous les articles accessibles le sont, à titre exceptionnel, dès maintenant.

III - Articles accessibles dans la version imprimée

Nous avons demandé à quatre personnalités qui ont bien voulu s’intéresser à nos travaux d’apporter une contribution personnelle à ce numéro de la revue.  Nous leur sommes très reconnaissants d’avoir accepté de le faire.

Il nous a aussi paru nécessaire de donner la parole aux membres du G3i ayant activement pris part aux réflexions ayant conduit à la rédaction du présent texte.

Il nous a également semblé utile d’illustrer ce numéro de la revue consacré à l’interconvictionnalité par un exemple de mise en œuvre opérationnelle récurrente de ce principe par un groupe de jeunes, en l’occurrence de collégiens, animé par une enseignante elle-même membre de l’association Société, cultures et convictions (SOCC), le « Soccollège » de Versailles.

Deux pages rappellent enfin, en français et en anglais, les grandes orientations de la revue et donnent les titres de quelques articles antérieurement consacrés aux thèmes du présent numéro.

Témoignages de Mme Gabriella Battaini-Dragoni, secrétaire générale adjointe du Conseil de l’Europe, à M. Jean-Louis Bianco, ancien ministre, à M. Louis Schweitzer, président d’honneur de Renault, président de la Fondation droit animal, éthique et sciences et de l’association Société, cultures et convictions, et à M. Didier Sicard, professeur émérite de médecine, ancien président du Comité consultatif national d’éthique pour les Sciences de la vie et de la santé et président de l’Association Paul-Ricœur.

 

Témoignages de  MM. Abdelkader Abdellaoui, Michel Aguilar, François Becker, Philippe Lazar, Jean-François Lévy, Gabriel Liénard, Gabriel Nissim, de Mme Maryam Mouzzouri et de M. Bernard Quelquejeu.

 

On trouvera dans les dernières pages de la revue de brefs résumés des douze thèmes traités dans les débats du Soccollège de Versailles, rédigés par des collégiennes ou des collégiens, et illustrés par des élèves.

© 2019-2020 Diasporiques