Numéro 52
I - Articles téléchargeables

Le numéro 52 de Diasporiques paraît, à quelques jours près, au moment où les États-Unis tournent une page consternante de leur histoire.  L'éditorial en prend acte avec bonheur, en même temps que de l'accord post-Brexit de l'Union européenne (UE) avec le Royaume Uni et du front commun économique des pays-membres de l'UE vis-à-vis des ravages de la pandémie.

   Pour saluer l'événement majeur qu'est l'élection de Joe Biden nous avons demandé à un ancien conseiller du président Barack Obama, Howard Shelanski, de nous éclairer sur ce qu'on peut attendre de la politique du nouveau président vis-à-vis de la France et de l'Union européenne. Nous sommes très honorés qu'il ait accepté de le faire.

  Suit un dossier, préparé sous forme d'échanges écrits entre ses trois contributeurs, Monique Chemillier-Gendreau, Bernard Quelquejeu et Philippe Lazar. Il porte sur la question du poids du concept de "nation" dans l'organisation des collectivités humaines, aux côtés de ceux d'État et de peuple. Les trois auteurs, on le verra, n'ont pas tout à fait le même point de vue à ce sujet et nos lecteurs seront donc malgré les circonstances en présence d'un authentique débat.

   L'inqualifiable assassinat de Samuel Paty et ses éventuelles répercussions sur la façon pour les enseignants d'exercer librement leur métier, conformément à leur mission et à leur éthique, est à l'origine de l'article suivant qui propose d'associer plus explicitement la liberté de conscience à celle d'enseigner.

  Nous retrouvons avec un vif intérêt le regard sur le monde que  jette Charles Conte au travers de ses chroniques.

  Nous engageons ensuite une réflexion qui sera poursuivie tout au long de l'année 2021 sur la justice. Jean-François Théry l'introduit par une information  très précieuse sur la complexité du système institutionnel français en la matière et attire plus particulièrement notre attention sur le poids sans doute trop lourd de la justice pénale au regard des autres domaines où intervient la justice.

 Hommage est enfin rendu à notre correctrice Antoinette Weil, qui accompagnait Diasporiques depuis sa création avec son extrême compétence d'agrégée de grammaire. Ce numéro est dédié à sa mémoire.

Éditorial

Meilleure année 2021 !

(La rédaction)

 

Tribune

Que signifie la présidence Biden pour la France ?

(Howard Shelanski)

 

Débattre

Faut-il continuer à se laisser fasciner par le mot nation ?

(Monique Chemillier-Gendreau, Dominique Lazar, Bernatd Quelquejeu)

 

Libérer

Relire la Charte de la laïcité « à l’école » en pensant à son interprétation « hors l’école »

(Philippe Lazar)

Observer

Chroniques

(Charles Conte)

Juger

Le système complexe des institutions judiciaires françaises

(Jean-François Théry)

Honorer

Antoinette Weil

(La rédaction)

II - Articles accessibles dans la version imprimée

   Nous retrouvons avec joie la verve de Maurice Mourier véhiculée par trois de ses nouveaux Zazzo(s).

 

   Suivent les recensions de trois ouvrages.

   Et c'est au multi-talentueux Matthieu Fayette, dont le comédien et metteur en scène Benjamin Lazar commente les oeuvres, que nous donnons cette fois-ci champ libre.

Découvrir, redécouvrir

Trois Zazzos : ColibriusComment élever une glomérule et Plongeons moldaves

(Maurice Mourier)

 

Lire

Soixante ans de journalisme littéraire, tome 2 

Les années Lettres Nouvelles 1952-1965, de Maurice Nadeau

(Maurice Mourier)  

Behr le Bugnon,de Maurice Mourier

(Hugo Pradelle)

Qu’est-ce qu’une nation ? Une histoire mondiale, de Pascal Ory

(Bernard Quelquejeu)

Champ libre à un artiste

Les théâtres de la suggestion de Matthieu Fayette

(Benjamin Lazar)