Numéro 55
Octobre 2021

La spirale des humanismes juridiques

Mireille Delmas-Marty

Résumé

Mireille Delmas-Marty, professeur émérite au Collège de France, a bien voulu faire part à Monique Chemillier-Gendreau et à Philippe Lazar de quelques-unes des réflexions que lui suggère la nécessité, mais aussi la difficulté, de rendre compatibles les systèmes juridiques dans le monde sans faire fi de leur complexité ou prétendre annuler leur diversité. Elle commence par dénoncer le caractère abusif de la double peine que constitue la période dite de « sûreté ». Elle prône ensuite le développement de ce qu’elle appelle les humanismes juridiques. Selon elle, le concept d’humanisme juridique est certes un peu réducteur, mais tel n’est plus le cas lorsqu’on emploie cette expression au pluriel. Il s’agit alors de réfléchir à la façon dont de multiples communautés humaines – les peuples et autres groupes humains et leurs visions culturelles, économiques et plus largement anthropologiques – considèrent la question des relations des êtres humains entre eux. Plus précisément les relations entre des humains individus et l’humanité en tant que structure collective. Et peut-être encore des relations entre les humains et les êtres vivants non-humains.

Thèmes abordés dans l’article

Institutions judiciaires, Arts et Lettres, Droits de l’Homme