Numéro 54
I - Articles téléchargeables

L’éditorial du numéro 54 revient sur l’opportunité qu’il y aurait à inverser le calendrier des élections législatives et présidentielles : cette proposition de débat semble aujourd’hui dépassée par l’engagement très précoce de la campagne présidentielle.

Nous plongeons alors, dans le droit fil du précédent numéro de la revue, dans l’univers éprouvant de la punition et de son outil majeur de mise en œuvre qu’est l’incarcération. Bernard Quelquejeu s’interroge sur la légitimation, qu’il qualifie de paradoxale, de la peine, Jean-François Théry expose ce qu’on peut dès lors penser du « droit de punir » et Bertrand  Kaczmarek dénonce l’erreur fondamentale consistant à réduire les longs séjours de captivité à la seule privation temporaire de liberté, sans que l’on réfléchisse à ce que pourrait être une culture carcérale intégrant la perspective du retour à la vie en société.

Nous nous retrouvons à l’air libre avec le regard que porte le président de l’Association Georges Perec sur l’œuvre  désormais connue  de tous – même de ceux qui n’en ont pas pris personnellement connaissance ! – d’un auteur d’une étonnante inventivité littéraire, d’un rayonnement tutélaire bien que tardif, inspirateur posthume de toute une génération d’écrivains.

Ce regard approfondi sur « une œuvre écrite, on le sait, contre la disparition, le vide, la mort et le chaos » donne la force d’aborder la nouvelle dénonciation par Jacques Aron, à partir de son dernier livre, de l’utilisation à ses yeux abusive du concept d’antisémitisme lorsqu’on ne le rattache pas à ses sources historiques.

Charle Conte nous apporte une nouvelle série de regards sur l’actualité culturelle et nous indiquons les  dates finalement retenues pour l’installation de Philippe Apeloig.

C’est enfin à Christophe Brand que nous donnons cette fois champ libre pour la première exposition publique de ses fascinantes photographies.

Éditorial

Delanda est Carthago ?

(La rédaction)

 

Juger

Les paradoxes de la peine

(Bernard Quelquejeu)

À qui appartient le droit de punir ?

(Jean-François Théry)

Nos prisons sont-elles républicaines ?

(Bertrand Kaczmarek)

Présenter

Le mythe Perec

(Jean-Luc Joly)

Déconstruire

« L’antisémitisme », un concept aujourd’hui détaché des réalités

(Jacques Aron)

Actualiser

Chroniques

(Charles Conte)

Ces murs qui nous font signe

(Philippe Apeloig)

Champ libre

Dans la caverne de Christophe Brand, inventeur d’images

(Benjamin Lazar)

II - Articles accessibles dans la version imprimée

La version imprimée du numéro 54 commence par deux Zazzos de Maurice Mourier qui emportent avec eux nos regrets qu’ils soient les dernières créatures de cette fascinante espèce .

Deux ouvrages retiennent notre attention : l’étonnante transposition par Joseph Béhé en « BD » de l’essai de Pascal Boyer Et l’homme créa les dieux, que nous décrit Bernard Fernandez, et la recension par Philippe Brenot  des Ruses de l’histoire de  Marc Ferro.

S'envoler

Zazzo XXXIII. Au loin siffle une plume

Zazzo XXXIV. Boire un conte ou le conduire, il faut choisir

(Maurice Mourier)

Lire

Deux ouvrages sont recensés :

Et l’homme créa les dieux,, de Joseph Béhé

Les ruses de l’Histoire, de Marc Ferro, avec Emmanuel Laurentin

​​