Bandeau.jpg

Bienvenue sur le site de Diasporiques/Cultures en mouvement !

Le numéro 57  d'avril 2022 est disponible sur ce site 

Bonnes feuilles de Lieux

en librairie à partir du 29 avril 2022

C’est un honneur et une joie pour Diasporiques que Maurice Olender, directeur de la collection « La Librairie du xxie siècle » des Éditions du Seuil, nous ait autorisés à publier des bonnes feuilles du mythique livre posthume de Georges Perec, Lieux, le jour même de sa sortie en librairie, quarante ans après la disparition de son auteur. Et désormais, dit  Maurice Olender, « on découvre l’expérience d’écriture de Perec dans une double dimension : livre papier et navigation numérique augmentée, un espace offert à titre gracieux par le Seuil, où chacune et chacun peut inventer ses propres trajectoires. Le parcours numérique internet incite à une incursion dans « cent mille milliards» de Lieux ».

 

Voici quelques extraits de ce que disent de cette parution trois des principaux acteurs de cette résurrection d’une œuvre majeure : Sylvia Richardson, Claude Burgelin et Jean-Luc Joly .

« Lieux, nous dit Sylvia Richardson, la filleule de Georges Perec, ce projet inachevé est aujourd’hui offert au public dans son intégralité plus de cinquante ans après son lancement. Conçue dès le départ de cette aventure éditoriale, la forme adoptée par la présente publication allie la réalisation d’un beau  livre […] avec l’offre d’un parcours numérique. Les avancées de la création numérique ont permis d’aboutir à un jumelage entre l’objet livre et les multifonctions ludiques de trajets inattendus, renouvelables presque à l’infini, apportées par le parcours interactif ».

Selon l’écrivain Claude Burgelin, « mettre en forme le texte de Lieux ne fut pas une opération simple. Parfois, le texte est dactylographié, non sans fautes de frappe ici ou là, parfois manuscrit écrit de façon très lisible. D’autres fois, il s’agit de pages hâtivement  griffonnées, par exemple dans un train ou un avion. Parfois abréviations se multiplient, point toujours évidentes. La graphie de Perec part en tous sens, droite, penchée à gauche, penchée à droite, en une mobilité surprenante. L’image du chantier s’impose pour qui a entre les mains l’ensemble de ces textes tels qu’ils nous sont parvenus ».

« Les supports des textes constituant Lieux sont étonnamment divers, ajoute enfin le président de l’Association Georges Perec, Jean-Luc Joly : pages de carnets, feuilles doubles ou simples, à carreaux ou non, fiches bristol… de tous formats, ainsi que les modes d’écriture (manuscrit ou tapuscrit ; encre, stylo, feutre ; noirs, rouges, verts ou bleus…). […] En l’absence d’indications précises de l’écrivain sur la présentation finale de  son dispositif […] nous avons décidé de publier Lieux en suivant l’ordre contraint de la structure mathématique dite du bi-carré latin […] qui avait guidé son programme d’écriture ».

accueil57.jpg

En prison, gravure sur bois de Héliodore Pisan d’après un dessin de Gustave Doré

Les textes reproduits sur ce site n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs. Protégés par leur copyright, ils peuvent faire l’objet de courtes citations. Toute autre reproduction doit faire l’objet d’un accord avec la revue.