Numéro 38 Juillet 2017
Saul Ascher (1767-1822), un représentant tardif des Lumières (1ère partie)
Jacques Aron

Résumé

Jacques Aron a déjà traité dans Diasporiques, en 2010 (n°9) et 2013 (n°21) des apports de deux penseurs allemands, Constantin Brunner et Theodor Lessing, dont l’œuvre fut, pour une part importante, déterminée par l’instabilité de leur condition de Juifs, notion qui demande à chaque fois d’être contextualisée et définie. Il nous en présente cette fois-ci un troisième, Saul Ascher, qu’il situe « entre Révolution française et Restauration prussienne ».  La suite de cette présentation figure dans le numéro suivant de la revue.

Thèmes abordés dans l’article

Institutions, Droits de l'Homme

 

 

© 2019-2020 Diasporiques