Numéro 58
Juillet 2022

La boîte de Pandore de l’élection

du président de la République au suffrage universel

Philippe Lazar

Résumé

Il y a peu d’espoir de sortir de la nasse où nous a enfermés la décision prise en 1962 par le général de Gaulle de faire élire directement le président de la République par le peuple.  Une décision singulièrement aggravée par celle prise, en l’an 2000, de ramener à la même durée, 5 ans, le mandat présidentiel et celui de l’Assemblée nationale, en faisant précéder l’élection de cette dernière par celle du président. Le présent article analyse les raisons qui ont conduit à cette évolution dont on mesure pleinement aujourd’hui les lourdes conséquences. Il montre aussi comment on pourrait néanmoins s’accommoder, au moins temporairement, de la situation constitutionnelle présente si l’on voulait bien, « tout simplement », respecter la lettre de l’actuelle Loi fondamentale.

Thèmes abordés dans l’article

Démocratie, Institutions politiques