Numéro 56
Janvier 2022

Chroniques

Charles Conte

Résumé

De la « myriade d’événements au retentissement infime ou planétaire manifeste l’extraordinaire diversité de l’humanité » Charles Conte extrait dans ce numéro cinq informations particulièrement pertinentes  : 

1)  l’ouverture de la première Biennale internationale de sculpture de Ouagadougou avec comme thème central : « Oser inventer l'avenir », soutenue par Solidarité Laïque, un collectif de 51 organisations françaises se réclamant de l’éducation populaire et de l’économie sociale et solidaire.

2) la réédition  d’un texte  de l’historien et romancier viennois Stefan Zweig sur « L’uniformisation du monde ». La mondialisation y est anticipée de façon étonnante dans un texte aussi bref qu’incisif.

3) la publication d’une sélection de textes de Novalis, à la fois poète, philosophe, juriste, géologue et ingénieur des Mines, sous l’intitulé « Le monde doit être romantisé ».

4) l’annonce d’un colloque reporté en octobre 2022 du fait de la pandémie sur les cultures locales, en France et au Japon ; 5)le rappel  de la belle exposition qui vient d’avoir lieu au Petit Plais à Paris,  consacrée à Ilya Répine, peintre du peuple et des tsars de Russie.

Thèmes abordés dans l’article

Engagements, Outremer, Arts et lettres