Migrations : un vrai problème, une présentation
largement instrumentalisée

Ont pris part à ce débat Monique Chemillier-Gendreau, professeur émérite de droit public et science politique, Hervé Chneiweiss, neurobiologiste, membre du Comité international de bioéthique de l’Unesco, Pierre Henry,
directeur général de France-terre d’asile, Philippe Lazar, directeur de Diasporiques, Hervé Le Bras, démographe, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Joël Roman, philosophe, membre du Comité d’orientation de Diasporiques, Catherine Wihtol de Wenden, politologue, commissaire de l’exposition Frontières.

Numéro 32
Janvier 2016

Résumé

Les participants au débat ici rapporté avaient des positions parfois contrastées sur l’ampleur réelle du flux migratoire vers l’Europe. Ils se sont néanmoins accordés sur le constat de son instrumentalisation dans le contexte électoral national et sur les dérives sécuritaires de sa prise en charge dans notre pays, lequel a incontestablement perdu une bonne part de son image de terre d’asile puisque les migrants n’ont que très partiellement souhaité s’y implanter – ce qui ne peut manquer de nous faire réfléchir, de ce point de vue aussi, sur la question actuellement lancinante de la préservation de nos valeurs républicaines.

Thèmes abordés dans l'article

 

Migrations

© 2019-2020 Diasporiques