Janvier 2019
Est-il impensable d’appliquer la Constitution dans sa lettre ?
La Rédaction

Résumé

Ce texte attire l’attention sur trois articles de la Constitution qui ne sont pas appliqués aujourd’hui, ce qui est pour le moins critiquable dans un pays qui se déclare « de droit écrit ». L’article 5 définit explicitement les fonctions du président de la République en tant qu’ « arbitre » et non en tant que « chef de l’État » ; l’article 20 confie non moins explicitement au gouvernement, sous l’autorité du Premier ministre, la responsabilité de « déterminer et conduire » la politique de la nation, et l’on sait bien que tel  n’est absolument pas le cas ; l’article 4 précise que les partis politiques « contribuent à l’expression du suffrage » alors qu’en fait ils sont devenus, notamment avec l’institution des « primaires », de pures écuries présidentielles. Il est évidemment peu probable que ces remarques bien qu’essentielles soient prises en considération puisque la grande majorité de nos concitoyens ne semble guère se préoccuper de cette étrange situation au regard de la « loi fondamentale ».

Thèmes abordés dans l’article

Démocratie, institution

© 2019-2020 Diasporiques