Numéro 45 | Avril 2019
Européens, encore un effort en matière de reconnaissance de la sentience des animaux
Alice Di Concetto

Résumé

Lauréate du Prix de droit 2018 de la Fondation droit animal, éthique et sciences, Alice Di Concetto a bien voulu nous informer sur les modalités européennes actuelles de gestion du bien-être animal. Si, d’une certaine façon, l’Union européenne est en tête des pays qui se préoccupent de cette question légitimement sensible, son article montre qu’il reste encore beaucoup d’étapes à franchir pour atteindre un niveau acceptable de respect des espèces dont nous commençons seulement à prendre conscience qu’elles sont dotées de sensibilité et d’intelligence émotionnelle, en d’autres termes de sentience. « Il serait légitime, conclut Alice Di Concetto, que la prochaine Commission, nommée durant l’été 2019, réaménage la répartition des compétences des Directions concernées de l’Union européenne et intègre dans chacune un volet relatif au bien-être animal. Une réflexion de même nature serait également la bienvenue dans le cadre des institutions françaises compétentes ».

Thèmes abordés dans l’article

Appartences culturelles, Institutions, Union européene

© 2019-2020 Diasporiques