Numéro 45 | Avril 2019
Union européenne : ne pas perdre de vue l’intérêt général
La Rédaction

Résumé

Au moment où est rédigé cet éditorial, à la mi-avril 2019, le moins qu’on puisse dire est qu’on est dans la plus grande incertitude au sujet du devenir immédiat de l’Union européenne (UE). En saura-t-on un peu plus au moment où nos lecteurs prendront connaissance de ce texte à quelques jours du scrutin ? Sans même parler du roman-feuilleton du Brexit, rien n’est moins sûr, tant divergent les visions spécifiques des acteurs concernés, qu’il s’agisse des pays-membres de l’UE ou de leurs composantes politiques. Et cela au détriment de l’intérêt général, un concept qu’il n’est évidemment pas facile d’exprimer de façon univoque mais qui devrait quand même avoir quelque rapport avec l’idée de s’unir. De s’unir certes « dans la diversité », comme le proclame la devise de l’UE, mais néanmoins de s’unir. Et d’abord de s’accorder sur les questions à proprement parler européennes à mettre en débat. Donc en particulier de ne pas proposer aux électeurs de mettre au premier plan des motivations de leur vote leurs éventuels ressentiments à l’égard de la politique intérieure de leur pays, comme l’ont hélas recommandé certains des candidats français à cette élection lors de leur première confrontation télévisuelle.

Thèmes abordés dans l’article

Appartenances historique et culturelles, convictions, Union européenne

© 2019-2020 Diasporiques