Numéro 44 | Janvier 2019
Est-il impensable d’appliquer la Constitution dans sa lettre ?
La Rédaction

Résumé

 

Quand on parle de villes françaises marquées par l’Art Nouveau, on pense d’abord à Nancy. Sa grande voisine, Strasbourg, a pourtant, elle aussi, ses lettres de noblesse en la matière, mais de façon assez différente. Suzanne Pourchier-Plasseraud rend compte ici des travaux d’un colloque qui s’est tenu récemment dans cette ville, au cours duquel a été soulignée l’étroite parenté entre l’Art Nouveau alsacien et celui qui s’est développé à Riga, en Lettonie. Les principaux centres européens de développement de l’Art Nouveau à la fin du xixe siècle sont des villes provinciales non réputées pour être de grandes métropoles traditionnelles de l’art. Ce sont plus généralement des cités ayant alors connu une grande prospérité. Tel fut effectivement le cas des deux villes déjà citées : Riga, la ville principale du Gouvernorat éponyme au sein de l’Empire russe, et Strasbourg, la capitale du Land d’Elsass-Lothringen de l’Empire allemand. Riga – comme Strasbourg – se trouve alors au carrefour d’échanges importants ; de surcroît une influence germanique séculaire contribue à y créer une identité culturelle locale originale. Autre trait commun entre les deux villes : jusque très tardivement les corporations y ont joué un rôle déterminant, notamment dans les métiers de la construction et de l’artisanat. Tirant profit de ces données et de leur position périphérique au sein des Empires auxquels elles appartenaient, s’appuyant sur leur développement urbanistique et économique, les deux villes ont revendiqué une véritable indépendance culturelle. Leurs nouvelles classes dirigeantes aisées voulaient se mettre en valeur dans un cadre s’éloignant des normes traditionnelles : l’Art Nouveau servait parfaitement leur dessein à cet égard ! Exprimant par un langage innovant une rupture avec les académismes passés, la ligne courbe de l’Art Nouveau s’imposait dans tous les arts visuels, recherchant tant l’esthétisme que la fonctionnalité.

Thèmes abordés dans l’article

Activités culturelles, Union européenne

© 2019-2020 Diasporiques