Numéro 44 | Janvier 2019
Mieux comprendre la fiscalité

Jean-François Théry

Résumé

La crise sociale que traverse notre pays impose de profondes modifications de ses procédures fiscales. Cette question a des dimensions techniques mais elle est essentiellement d’ordre politique. Jean-François Théry a bien voulu nous rappeler les principes fondamentaux qui gèrent ce qu’on appelle habituellement les impôts et qu’il serait sans doute plus sage d’appeler les contributions pour souligner qu’il s’agit là de la condition première permettant à une collectivité étatique de fonctionner.

Les dépenses publiques, rappelle-t-il, comportent trois grandes catégories : l’entretien, le fonctionnement et le développement des services publics ; les dépenses de redistribution ; les « dépenses fiscales » destinées à orienter les comportements. Les dépenses de la première catégorie sont généralement bien acceptées et même jugées insuffisantes lorsqu’il s’agit des écoles, des hôpitaux, des chemins de fer… Le « ras le bol » fiscal aujourd’hui constaté concerne essentiellement les deux autres catégories.

Thèmes abordés dans l’article

 

Démocratie, inégalités

© 2019-2020 Diasporiques