Numéro 39 Octobre 2017
Saul Ascher (1767-1822), un représentant tardif des Lumières (seconde partie)
Jacques Aron

Résumé

Jacques Aron a traité dans Diasporiques en 2010 (n°9) et 2013 (n°21)  des apports de deux penseurs allemands, Constantin Brunner et Theodor Lessing, dont l’œuvre fut, pour une part importante, déterminée par l’instabilité de leur condition de Juifs, notion qui demande à chaque fois d’être contextualisée et précisée. Voici la seconde partie de sa présentation, engagée dans le numéro précédent de la revue, d’un troisième penseur, Saul Ascher.

Thèmes abordés dans l’article

Diasporas, Inégalités

© 2019-2020 Diasporiques