Numéro 37 Avril 2017
La musique silencieuse de l’errance et de l’espoir,
 à propos d’Ellis Island de Georges Perec
Claude Burgelin

Résumé

 

Ellis Island est un des derniers textes que Perec nous ait laissés. Publié quinze mois avant sa mort, il a pour nous comme une valeur testamentaire. Or c’est un de ses livres les plus inspirés. Un des plus personnels alors qu’il y évoque surtout ce que fut le destin de millions d’exilés. Un des plus chargés d’émotion alors même qu’il garde sobriété de ton et précision discrète du propos.

Thèmes abordés dans l’article

Activités culturelles, Diasporas, Migrations

Accès direct à l’article (en PDF)

© 2019-2020 Diasporiques