Numéro 36 Janvier 2017
Libéralisme sans éthique n’est que ruine du libéralisme
Bernard Esambert

Résumé

Bernard Esambert, fidèle lecteur de Diasporiques/cultures en mouvement depuis sa création en 2008, nous a confié un texte où il dénonce les excès du capitalisme financier et en appelle à l’établissement d’un code moral de l’entreprise, seule façon à ses yeux de faire en sorte que le libéralisme demeure « le meilleur outil de progrès économique et social de l’humanité ».

Thèmes abordés dans l’article

Convictions, Droits humains

Accès direct à l’article (en PDF)

 

© 2019-2020 Diasporiques