Ancien élève de l’École Polytechnique, Philippe Lazar a fait l’essentiel de sa carrière dans la recherche publique : vingt ans en tant que chercheur en épidémiologie, vingt ans en tant que responsable d’organismes publics de recherche (il a dirigé l’INSERM et présidé l’Institut de recherche pour le développement). Cofondateur en 1968 d’un cercle de réflexion sur le fait juif en tant que fait historique et culturel (le cercle Gaston-Crémieux, dont il devait prendre ultérieurement la présidence), il s’est rapproché en 2008 de la Ligue de l’enseignement pour transformer la revue de ce cercle en la revue interculturelle qu’elle est aujourd’hui : Diasporiques/Cultures en mouvement. Dernier ouvrage paru : Court traité de l’âme (Fayard, 2008).

Jean-François Lévy réalise la mise en page de la revue Diasporiques depuis sa création (sous le nom de Cahiers du Cercle Gaston-Crémieux en 1977). Il gère l’iconographie de la revue, en assurant notamment les prises de vue des invités des débats et le règlement des droits d’auteurs. Mélomane de longue date, il présente aux lecteurs de Diasporiques des nouveaux CD de musiques juives. Dans un lointain passé il a fait des études d’ingénieur au Conservatoire national des Arts et Métiers de Paris et de sciences de l’éducation, en exerçant comme chercheur à l’institut national de recherche pédagogique dans le domaine de l’introduction de l’informatique dans la formation initiale.

© 2019-2020 Diasporiques