Les murailles « en papiers » de la forteresse européenne
Numéro 42
Juillet 2018
Editorial
Résumé

La crise migratoire est un révélateur des lignes de partage au sein de l’Union européenne, particulièrement nette s’agissant  des quatre États-membres associés sous l’étiquette Višegrad : La Pologne, la Hongrie, la Tchéquie et la Slovaquie mais aussi désormais de l’Italie

L’ambassadeur de la République tchèque nous affirme avec force que « la responsabilité première de tout État est de contrôler le franchissement de ses frontières » et « qu’aucun État ne peut renoncer à son droit fondamental de choisir ceux dont il accepte qu’ils en fassent partie ». Une affirmation qui renvoie fermement au pouvoir « souverain » de l’État, possesseur d’un sol entouré de frontières, et donc à « son peuple » et à ses représentants. La question migratoire interpelle ainsi de façon aiguë celle de la démocratie, au sens étymologique du mot : « le pouvoir du peuple ». Plus la délégation du pouvoir du peuple à ses représentants est directe, plus ceux-ci sont tenus de s’en tenir à la « volonté populaire », avec tous les risques démagoqiques que cela représente et que résume parfaitement le mot populisme.

Les responsables politiques des pays les plus ouverts à l’accueil des migrants n’en limitent pas moins la légitimité migratoire au seul domaine du « droit d’asile ». On ne peut certes que se réjouir de la volonté de respecter ce droit, qui témoigne d’une forme élevée de la solidarité humaine. Mais pourquoi ne pas éclairer plus explicitement le peuple sur le fait qu’il ne s’agit là que de l’une des causes des actuels mouvements de populations ? Les questions économiques et environnementales en sont une autre, dès aujourd’hui mais sans nul doute d’une beaucoup plus grande intensité demain. N’est-il pas illusoire de penser que le renforcement de la protection de nos frontières pourrait faire obstacle à l’avenir à des mouvements migratoires d’une ampleur infiniment plus forte que ceux que nous connaissons aujourd’hui ? Les châteaux-forts du Moyen Âge n’ont pas résisté longtemps aux bombardes. Il est grand temps d’aborder les problèmes à venir autrement qu’en épaississant nos murailles !

Thèmes abordés dans l'article

 

Appartenances historiques et culturelles, Diasporas, Migrations, Engagements politiques

Accès direct à l'article (en pdf)

Titres des articles cités dans l’article

 

 

Accès aux articles traitant de thèmes apparentés

 

© 2019-2020 Diasporiques