Dans ce numéro

L’aquarelle « métissée » de Pascaline Mourier-Casile, en couverture, donne le ton. L’éditorial esquisse une nouvelle utopie politique prenant appui sur le concept de fraternité. Patrick ­Peugeot nous le dit avec force : tous ceux qui sont présents sur un même territoire doivent avoir les mêmes droits, et Gilles Manceron nous rappelle que l’engagement dreyfusard reste de pleine actualité aujourd’hui. Dans le même esprit, le débat qui suit clarifie ce qu’on entend par « métissage ». Et se rattache à ces réflexions le regard que Fania Perez nous a recommandé de jeter avec Philippe Bataille sur une forme profondément humaine de fraternité : ­l’accompagnement des mourants par des soins palliatifs. Maurice Godelier, à partir du cas des Baruya de Papouasie, nous explique comment naissent les pouvoirs au sein des groupes humains, assurant par là même leur cohérence sociétale. Bernard Quelquejeu revient sur le nécessaire maintien de cette cohésion par la pleine assomption de la diversité des croyances et des convictions. Robert Fossaert nous montre qu’il est possible de faire bon usage de la crise actuelle et Mehdi Thomas Allal nous invite à repenser le concept de discrimination positive pour en faire un outil de coexistence dans la diversité. Serge Radzyner, analysant le livre d’Ilan Pappe sur le « nettoyage ethnique de la Palestine », nous expose avec consternation ce que peuvent être les conséquences dramatiques du refus d’une telle coexistence. Notre attention est attirée par Daniele Mezzana sur le rôle potentiel des religions africaines et par Sophie Simon sur le risque de disparition de la culture des Karaïmes de Lituanie. Dans le volet littéraire et artistique de la revue, Maurice Mourier analyse l’influence réciproque des écrivains sur la substance même de leurs œuvres ; Monique Jutrin nous familiarise avec celle de Benjamin Fondane, assassiné à Auschwitz en 1944 ; Anita Weber, à propos du festival d’Avignon 2009, nous montre que le théâtre en fête est aussi en inquiétude ; Sylvie Kuczynski-Lévy et Jean-François Lévy nous font participer à la fête interculturelle en rouge et blanc de Bayonne. Nos lecteurs retrouveront en outre les rubriques habituelles : la recension de quelques livres, la Revue des revues de Georges Wajs, les chroniques de Charles Conte et l’encart culturel d’Anne-­Emmanuelle Lazar qui nous entraîne cette fois vers les mythes slaves, heureux prétexte donné à Sylvie Kuisinexkise pour nous régaler par ses recettes. 

La une


Retour Accueil Numéro 10 Numéro 9 Numéro 8
Sommaire du
Numéro 7
Numéro 6
Numéro 5
Numéros antérieurs Achetez des numéros
Abonnez-vous
Haut