Dans ce numéro

Ce numéro s’engage par un débat sur la« révolution » en marche : les espoirs de modification profonde du pays et de soninsertion dans une construction européenne renouvelée se concrétiseront-ils ou n’auront– ils été qu’illusoires ? Suit un bref compte rendu des suites données au projet de charte européenne de l’interconvictionnalité et d’un nouvel article de Jean-François Théry, en faveur d’une évolution douce de nos institutions.
Jacques Aron achève sa présentation de Saul Ascher, représentant tardif des Lumières au sein de la judéité allemande. Dans un tout autre genre Jean-Jacques Sadoux nous fait connaître un autre personnage marquant, en l’occurrence la cinéaste américaine Kelly Reichardt, brillante initiatrice du renouveau du Western au xxie siècle. Maurice Mourier nous révèle quant à lui avec sa verve habituelle l’existence de trois
autres Zazzo.
Six ouvrages sont recensés. Bernard Quelquejeu commente le dernier ouvrage paru sur les pensées de Paul Ricoeur. Yves Plasseraud raconte comment Catherine Gousseff a dénoncé des transferts de « minorités » dans l’ex-Europe de l’Est. Henri Giordan expose la façon dont Plasseraud analyse l’identité des peuples européens. Pierre Brunel nous fait partager son émotion à la lecture d’un recueil de textes du poète François Lescun, superbement illustré par Pascaline Mourier-Casile. Philippe Lazar attire notre attention sur Le déluge de Leïb Rochman, qui évoque avec violence « ceux qui ont disparu » et un livre de David Lescot, qui relate ses entretiens avec deux rescapés du Ghetto de Varsovie, « ceux qui restent ».
Nous avons dû, pour des raisons diverses, reporter au numéro 40 de janvier 2018 le quatrième encart consacrés aux Outremers. Ce qui nous donne la possibilité cette fois-ci de revenir aux questions linguistiques hexagonales, par une information approfondie sur l’idéologie et la pratique sociale de la langue bretonne à partir de la seconde moitié du xxe siècle par Fañch Broudic et par un joli billet auvergnat de Robert Molimard.
Quant au champ libre à un artiste, il est cette fois-ci ouvert au monde fantastique des collages d’Emanuele Balzani, que nous présente Benjamin Lazar et qui nous fascine dès la page de couverture de la revue.

 

 

Couv39


Retour Accueil

Sommaire 39

Sommaire 38

Sommaire 37

Numéro 36

Numéro 35

Numéro 34

Numéro 33

Numéro 32

numéro 31

Numéro 30

Numéro 29 Numéro 28 Numéro 27 Achetez des numéros
Abonnez-vous
Haut