Dans ce numéro

Ce numéro s’engage par un débat sur la (re)construction européenne : quelle Union européenne voulons-nous ? Quels sont les principaux défis auxquels elle est confrontée, à commencer par celui du défaut d’adhésion d’une bonne part de ses citoyens ?
Jean-François Théry poursuit son travail de fond en s’attachant à ce que pourrait être une authentique gestion décentralisée de notre pays, telle que prévue par la Constitution mais à ce jour insuffisamment mise en œuvre. Michel Morineau et Jacques Aron font revivre pour nous deux personnages de premier plan : Edgar Pisani, disparu l’an passé, et Saul Ascher, représentant tardif des Lumières au sein de la judéité allemande.
Laura Genz, dans son « champ libre », revient sur la question des migrants au travers d’une impressionnante série dessinée sur les camps de rue parisiens « où échouent les personnes nouvellement arrivées en Europe » et de textes de l’auteur ainsi que de deux poèmes de Mohamed Nour Wana, poète venu d’Afrique « juste pour rester en vie et voir ce que la vie pouvait lui apporter ».
Maurice Mourier renoue avec ses Grands Transparents et c’est cette fois Rabelais qu’il nous présente avec sa verve habituelle. Quant à Jean-Jacques Sadoux, c’est à une analyse comparative entre cinéma et littérature américains qu’il se livre à partir de trois exemples saisissants.
Philippe Brenot nous fait découvrir un livre de « l’archéologue de la mémoire » W.G. Sebald et Charles Conte un ouvrage collectif consacré à la franc-maçonnerie latino-américaine, ­coordonné par Alain de Keghel.
L’encart régional est à nouveau consacré aux Outremers. Le débat qu’il rapporte a réuni en Guyane, autour du président de la Collectivité territoriale, plusieurs représentants des Conseils de la culture, de l’éducation et de l’environnement des Outremers. Il portait sur l’analyse de la complémentarité entre citoyenneté républicaine et attachement des divers peuples ultramarins à leurs histoires et leurs cultures. Cet encart rend compte également de deux manifestations : la remise de leurs Prix aux lauréats du concours annuel du Jeune historien guyanais et l’inauguration, à Cayenne, du Mémorial du second affranchissement des esclaves, le 10 août 1848. Accompagnent enfin l’encart une série de poèmes de l’écrivain, enseignant et homme politique guyanais
Serge Patient.

couv38


Retour Accueil

Sommaire 38

Sommaire 37

Numéro 36

Numéro 35

Numéro 34

Numéro 33

Numéro 32

numéro 31

Numéro 30

Numéro 29 Numéro 28 Numéro 27 Numéro 26 Achetez des numéros
Abonnez-vous
Haut