Dans ce numéro

Ce numéro s’engage par un débat à la fois nécessaire et utopique sur la remise en question du concept archaïque de souveraineté tel qu’il est utilisé dans un pays aussi centralisé que la France bien que sa gestion soit proclamée « décentralisée ». Suit une réflexion de Christine Lazerges sur ce qui rend problématique le renouvellement à long terme de l’état d’urgence. Tout ceci amorçant une réflexion à vocation récurrente de Jean-François Théry sur nos institutions et une analyse de Philippe Lazar sur les parentés de trois concepts fondateurs de notre société que sont la laïcité, la diversité et l’identité.

Bernard Esambert nous confie ses réflexions sur les excès du capitalisme financier et en appelle à l’établissement d’un code moral de l’entreprise. Patrice Decormeille nous aide à mieux comprendre la nature de l’impensable et ­ignominieuse violence des membres de Daech.

Maurice Mourier renoue, comme promis une fois sur deux numéros, avec ses Grands Transparents et nous fait cette fois-ci redécouvrir Charles Péguy sous un angle très différent de celui sous lequel on le présente habituellement.

C’est au « cinémagicien » Georges Méliès que Jean-Jacques Sadoux consacre cette fois-ci sa chronique.

Jean-François Lévy nous fait part de l’existence de surprenantes musiques juives, récemment éditées. Trois Regards croisés sur les religions africaines ont retenu l’attention de Charles Conte : ceux de Maurice M’Bra Kouadio, de Blaise Bayili et de David Musa ; Maurice Mourier évoque le Zinzin de zen de Tristan Felix, un inhabituel hommage à la mer, et Philippe Lazar nous invite à lire la belle « leçon de choses » de Robert Molimard : L’Homme, avatar de Dieu.

C’est au peintre et sculpteur Bernard ­Thomas-Roudeix que nous donnons dans ce numéro champ libre, en mettant plus particulièrement en lumière son activité de peintre ; il reviendra ultérieurement dans la revue en tant que sculpteur.

L’encart régional est cette fois-ci consacré aux régions d’Outre-mer, comme le seront les trois suivants. La ministre qui en est en charge, Ericka Bareigts, nous fait l’honneur d’ouvrir notre réflexion au sujet de leur rôle national et international en tant que régions françaises mais aussi européennes. Le débat qui suit revient sur l’atout exceptionnel qu’elles représentent au sein d’une humanité désormais « mondialisée ». Et le président en exercice de la Conférence permanente des présidents des Conseils de la culture, de l’éducation et de l’environnement des Outre-mer, Roger Ramchetty, commente le rôle de ces structures originales. Le poète Daniel Maximin éclaire tous ces propos de ses Questions aux couleurs

Une


Retour Accueil

Sommaire du n° 36

Numéro 35

Numéro 34

Numéro 33

Numéro 32

numéro 31

Numéro 30

Numéro 29 Numéro 28 Numéro 27 Numéro 26 Numéro 25 Numéro 24 Achetez des numéros
Abonnez-vous
Haut