Dans ce numéro

Secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf nous explique en quoi le français demeure une langue internationale malgré la dominance évidente de l’anglais, et il nous invite à ne pas renoncer à toute défense de la diversité culturelle mondiale. Le débat que nous avons organisé sur le respect de la diversité linguistique interne à notre pays n’est pas contradictoire avec cette affirmation, dans la mesure où il prône le respect de la pluralité en tant que valeur universelle. Le refus du jacobinisme qui l’inspire est aussi en phase avec la quête d’universalité au cœur de la démarche de Gilles Manceron dans son éclairante critique des tentations souverainistes qui se manifestent aujourd’hui dans notre pays du côté de la droite extrême mais qui en débordent largement les limites, et cela en contaminant même la gauche.
C’est bien une Europe laïque, respectueuse de sa diversité constitutive, que nous appelons de nos vœux. Charles Conte nous donne accès à la littérature qui lui a été consacrée. Jacques Aron nous confie dans le même esprit la première traduction en français d’un discours anticolonialiste et prophétique prononcé en 1927 à Bruxelles par le philosophe Theodor Lessing. Et Stéphane Leroy nous rappelle dans quelles difficiles conditions des Juifs européens se sont battus contre les nazis en tant « qu’engagés volontaires étrangers » au sein de l’armée française.
Maurice Mourier, dans sa présentation de ses « Grands Transparents », fait revivre pour nous Charles d’Orléans, guerrier devenu poète du fait de son très long séjour en Angleterre en attente du paiement de sa rançon… Sept de ses œuvres, égrenées selon l’habitude au fil des pages de la revue, illustrent son propos.
Plusieurs livres ont cette fois encore retenu notre attention. Un très émouvant recueil de poèmes de Berthe Burko-Falcman ; le cri du cœur de Pierre Klein, alsacien chaleureux et convaincu ; une analyse pénétrante du livre posthume de Richard Marienstras sur l’œuvre de Shakespeare, elle aussi d’inspiration universelle ; une recension enfin du récent ouvrage de la juriste Monique Chemillier-Gendreau : De la guerre à la communauté universelle. Alain Berestetsky et Serge Radzyner analysent selon l’habitude des textes issus de diverses revues, et Charles Conte reprend le fil de ses chroniques.
L’encart sur les mythes fondateurs de l’Europe, sous la plume d’Anne-Emmanuelle Lazar, porte cette fois sur Malte, le doux pays du miel ; il permet à Sylvie Kuzcynski de nous faire partager les senteurs méditerranéennes et les parfums qu’elles inspirent à la cuisine de cette île de rêve !

 

 

Couv


Retour Accueil Sommaire du
numéro 22
Numéro 21 Numéro 20 Numéro 19 Numéro 18
Numéro 17 Numéro 16 Numéro 15 Numéros antérieurs Achetez des numéros
Abonnez-vous
Haut