Dans ce numéro

 

Daniel Cohn-Bendit constate non sans amertume que les candidats à la présidence de la République, dans le cadre du national-présidentialisme qui aujourd'hui prévaut, perdraient toute crédibilité s'ils faisaient allusion à ce que l'Europe peut nous apporter pour gérer les problèmes les plus lourds auxquels nous sommes confrontés. Et il évoque la façon dont l'Union Européenne devrait évoluer pour devenir plus crédible aux yeux des citoyens du continent. L'Europe devrait aussi s'intéresser de plus près à la multiplicité de ses composantes « convictionnelles » – et pas seulement cultuelles – comme l'a bien montré le second colloque international tenu en janvier 2012 au Conseil de l'Europe à Strasbourg sur le thème de « l'interconvictionnalité ».
La Ligue de l'enseignement, la Cimade et, dans l'éditorial, la revue elle-même contribuent à lancer des pistes de réflexion sur les modifications essentielles qui doivent intervenir demain dans la gestion de la République, que ce soit du point de vue institutionnel, économique, social, éducationnel ou culturel. Et la devise « Liberté, égalité, fraternité » doit impérativement retrouver la plénitude de son sens.
Maurice Mourier nous parle avec une émotion communicative de son cinquième « Grand Transparent », Charles Baudelaire, dont sept poèmes ponctuent les grandes étapes de ce numéro. Un numéro qui nous offre par ailleurs la primeur de textes poétiques de Tristan Felix merveilleusement illustrés par ses dessins, les uns et les autres inspirés par la terre-mer qu'est la Bretagne. La Bretagne que nous retrouvons dans l'encart (qui renoue avec la série Peuples et cultures) que Charles Conte a constitué en sollicitant quatre contributeurs profondément attachés aux « particularités à vocation universelle » de leur région : Edmond Hervé, Mannaig Thomas, Fañch ­Broudic et Aurélie Épron.
Plusieurs livres ont retenu notre attention : Michel Dreyfus, Philippe Lazar, Maurice Mourier et Martyne Perrot nous incitent à les lire. Nos fidèles commentateurs Alain Berestetsky et Serge Radzyner analysent des textes issus de diverses revues, et Charles Conte extrait une fois encore de l'actualité ses stimulantes chroniques.
L'encart sur les mythes fondateurs de l'Europe, sous la plume d'Anne-Emmanuelle Lazar, porte cette fois-ci sur l'histoire de la lente évolution de la Dacie vers la Roumanie ; il permet aussi, selon l'habitude, à Sylvie Kuczynski de nous faire partager en pensée d'abord puis à table les délices locaux, accompagnés de la traditionnelle mamaliga.



Retour Accueil Sommaire du
numéro 17
Numéro 16 Numéro 15 Numéro 14 Numéro 13
Numéro 12 Numéro 11
Numéro 10 Numéros antérieurs Achetez des numéros
Abonnez-vous
Haut