Dans ce numéro

 

Le sourire de deux jeunes Himbas de Namibie éclaire la une de ce numéro – les Himbas, un peuple attachant mais menacé que nous présente avec affection Solenn Bardet. Sourire aussi, admiratif, de Tewfik Allal, le fondateur du « Manifeste des Libertés» , fasciné par les extraordinaires apports du « laboratoire » de la nouvelle Tunisie aux révolutions arabes en cours. Sourire mais lourdes inquiétudes face à la répression violente qui s'oppose à la quête bouleversante de la liberté et de la démocratie dans plusieurs des pays concernés. C'est encore une revendication de liberté qui caractérisait l'engagement majeur de Richard Marienstras : la liberté pour un peuple, s'il en émet le vœu, de vivre en diaspora et non nécessairement dans les limites d'un État-nation implanté sur un territoire spécifique. C'est toujours une liberté – ou une libération – que revendique Éric Favey qui, analysant la place de la culture dans le projet politique de la Ligue de l'enseignement, appelle de ses vœux le développement d'une « culture de l'émancipation » qui soit à la fois « curieuse et solidaire ». Diasporiques demeure dans son rôle « en critiquant et en proposant ». L'éditorial de ce numéro lance un appel en faveur… du simple respect de la Constitution française, qui ne connaît pas de « chef » de l'État et qui établit un partage équitable des responsabilités – aujourd'hui non respecté ! – entre le président de la République, le gouvernement, le premier ministre et le Parlement. Claire Brisset proteste contre la suppression injustifiée du poste spécifique de « défenseur des enfants » (qu'elle fut la première à occuper). Et, si Sophie Simon nous laisse espérer un certain allègement des contraintes sur la liberté de circulation des Gens du voyage, Sophie Jehel est nettement moins optimiste dans son analyse du rôle des médias en tant que constructeurs mais d'abord déconstructeurs du lien social. Maurice Mourier évoque cette fois-ci le deuxième de ses « Grands Transparents », Lautréamont, et il a choisi pour nous quelques extraits de ses vertigineux Chants de Maldoror, égrenés au fil des pages de la revue. Nos lecteurs retrouveront aussi nos rubriques habituelles : des recensions de livres proches de nos préoccupations, la traditionnelle revue des revues et les non moins traditionnelles chroniques de Charles Conte, l'humour grinçant de Nabil et Moshe. Et bien sûr, last but not least, le regard d'Anne-Emmanuelle Lazar sur les mythes fondateurs cette fois-ci de l'Angleterre, qui inspirent de delicious recettes à Sylvie Kuczynski.

Une


Retour Accueil Sommaire du
Numéro 14
Numéro 13 Numéro 12 Numéro 11 Numéro 10
Numéro 9 Numéro 8
Numéro 7
Numéros antérieurs Achetez des numéros
Abonnez-vous
Haut