© Diasporiques
ISSN n° 1276 4248
Mise à jour le 27/10/2008

Dans ce numéro…

Après avoir précisé ses nouvelles orientations, Diasporiques s’entretient avec Jacques Toubon qui nous rappelle que la France est terre d’immigration. Charles Conte complète ce propos en nous disant comment mesurer la diversité française et Régine Dhoquois-Cohen nous montre l’actuelle volte-face de notre pays en matière d’accueil des étrangers au travers de deux exemples particulièrement édifiants.
Maurice Mourier refuse d’exonérer de son passé nazi Heidegger pendant que Joël Roman nous éclaire sur les rapports à Dieu de notre actuel président. On retrouve la vocation interculturelle de la revue dans le compte-rendu que fait François Becker du récent colloque « interconvictionnel » de Strasbourg et dans les réflexions qu’engagent Myriam Hachimi Alaoui sur le multiculturalisme et Marnia Belhadj sur les composantes de l’identité.
Le passé est évoqué au travers d’une nouvelle poignante de Jean Salmona ; de l’émouvant récit d’un hommage à Joseph Kosma par Mico Nissim ; du regard d’Étienne Brunswic sur les origines du Cercle Gaston-Crémieux ; d’une recension par Michel Groulez d’un livre de Pierre Birnbaum traitant des relations de Napoléon avec les Juifs. Et le présent est également sollicité, par la voie d’une chronique d’événements récents établie par Charles Conte.

   
 
La revue des revues pilotée par Georges Wajs et les recensions de livres contribuent à ouvrir notre horizon. L’encart central est cette fois consacré par Anne-Emmanuelle Lazar aux mythes relatifs aux origines de l’espèce humaine, l’occasion d’inviter nos plus jeunes lecteurs à en illustrer le récit et un prétexte offert à Sylvie Kuisinexkise, alias Kuczynski, pour nous régaler (d’abord en pensée puis en actes !) d’audacieuses recettes.
   

Accès au sommaire et articles